Université Cergy Pontoise

"Que sont-ils devenus ?" # 1


Actualité du master - Actualité du 21/02/13

Nous avons eu le plaisir, pour cette première édition, de poser quelques questions à Corentin Kerhuel, de la promotion 2011.

Corentin est aujourd'hui Responsable Juridique et Conformité chez Idinvest Partners, société de gestion de portefeuille spécialisée en Private Equity et professeur de Droit des marchés financiers au sein du Réseau des Grandes Ecoles Spécialisées, Pôle Paris Alternance.

 

Corentin, quelle spécialisation aviez-vous suivi avant d'intégrer le M2DPF ?

Je suis un pur produit de l’Université de Cergy-Pontoise ! J’ai suivi le double cursus de juriste bilingue en droit français et droit anglo-américain, qui m’a permis de suivre un an de LLb à Londres au sein de London South Bank University.

J’ai ensuite obtenu un Master 1 de Droit & Ethique des Affaires voie Finances avant de finir mon cursus au sein du Master 2 Droit pénal financier.

 

Dans quelle entreprise et à quel poste avez vous effectué votre apprentissage ?

J’ai effectué mon apprentissage au sein de Credit Suisse, dans le département Conformité, département généraliste qui m’a permis de découvrir un grand nombre de facettes du métier, sous la responsabilité de Sandrine Dauchez (Directeur Conformité & Déontologie chez Credit Suisse, NDLRet au sein d’une belle équipe qui m’a ouvert la voie de mon métier actuel !

 

Comment s'est déroulé cette année de M2 et quel souvenir en gardez-vous ? 

J’en garde le souvenir d’un rythme très soutenu ! Un Master 2 déstabilisant, qui nous sort des sentiers battus de la théorie juridique que tout étudiant en droit a connu jusqu’alors pour se tourner vers l’application pratique et concrète.

Un Master 2 « Professionnel » au premier sens du terme !

 

Comment s'est déroulée votre « sortie » du M2 ? 

L’étiquette du Master 2 est très bien introduite dans le monde financier. Bien sûr, l'emploi dans le secteur de la finance souffre actuellement, cependant, les domaines du juridique, de la conformité, de l’audit, de l’inspection générale, ne sont pas les moins bien lotis.

La règlementation limite la coupe dans les effectifs de ces départements et la plupart des établissements continuent à embaucher dans ces secteurs.

 

Dans quelle entreprise et à quel poste évoluez-vous aujourd'hui ?

A l'issue de mon apprentissage, j’ai eu l’opportunité de rejoindre sans délai Idinvest Partners, société de gestion de portefeuille spécialisée en private equity, qui renforçait son équipe à la suite de sa sortie du groupe Allianz (ex AGF Private Equity).

J’y exerce des fonctions juridiques, de conformité et de contrôle interne. Je bénéfice d’une grande liberté dans mes fonctions et suis le seul juriste de formation de la société. Une expérience passionnante et très exigeante dans une équipe formidable, à ma portée grâce aux acquis du M2DPF.

Avec plus de 3,3 milliards d'€uros sousgestion, Idinvest Partners est l’un des leaders du capital-investissement en Europe.

En parallèle je donne des cours de Droit des marchés financiers à des étudiants en Master 1 au sein du Réseau des Grandes Ecoles Spécialisées.

 

Aujourd'hui, comment percevez-vous cette formation et comment est-elle perçue, selon vous ? 

Le M2DPF n’est pas sans défaut. Mais la stratégie assumée de professionnalisation du Master est payante : les DRH connaissent le Master, les établissements financiers font confiance aux étudiants qui en sortent dès lors que ces étudiants ont su faire leurs preuves au cours de leur année dans le Master. 

Les avocats en revanche, peuvent être déroutés par cette formation qui vise un milieu qui leur est encore assez peu connu (pour certains). Tous les cabinets n’ont en effet pas encore leur « Compliance Department » ce qui constitue à la fois une force et une faiblesse pour des éventuels candidats.

 

Avec le recul du professionnel d'aujourd'hui, comment percevez-vous l'évolution du domaine pénal financier ? 

C’est un domaine en mutation permanente. Je pense que nul ne peut dire si l’évolution
règlementaire et législative va un jour faire une pause : elle se renforce considérablement depuis plusieurs années.

Les problématiques de déontologie sont également toujours plus encadrées, jusqu’à parfois se demander si les professionnels de la finance n’auraient pas perdu tout bon sens pour se voir imposer tant de règles, codes et bonnes pratiques. On pourrait facilement rédiger un ouvrage entier sur l’avenir de la déontologie et de la règlementation financière, la discussion ne
serait pas close pour autant.

 

Et si c'était à refaire... Le referiez-vous ? Si oui, comment ?

Surtout pas (rires) ! A la manière d’une préparation pour une Grande Ecole, on est ravi de l’avoir fait et on en a d’excellents souvenirs (ou pas), mais on aimerait éviter d’avoir à le refaire !

 

Avez vous encore des contacts avec vos camarades de promotions ? Le réseau est-il encore actif ?

Les réseaux sont rarement le point fort des universités. Le Master s’en sort plutôt bien grâce à sa forte implantation dans le monde professionnel.

On recroise régulièrement des anciens du Master dans des réunions de place. Tous les étudiants n’ont pour autant pas choisi la même voie. Le réseau est actif mais gagnerait à l’être encore plus.

 

Quels conseils pourriez vous donner aux nouveaux diplômés ? Aux étudiants actuels ? Ou bien encore aux futurs postulants ?

Qu’ils n’hésitent pas à contacter les anciens du Master !

 

 

Un grand merci Corentin de s'être prêté au jeu de cette première édition des "Que sont-ils devenus". Rendez-vous très prochainement pour une nouvelle rencontre.



Actualité du master - Publié le 19/05/17
Voyage - Maroc - Rabat
Actualité du master - Publié le 28/02/17
Présentation du Master 2 Droit Pénal Financier